Mes difficiles problématiques

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au Chili, je ne sais plus où. Mais c’était beau ! (c’est des flamands roses qu’on devine en petit)

Pour les voyageurs néophytes ou les inconscients de la fringue (ou tout simplement ceux qui ne sont pas aussi compliqués que moi), il n’est pas forcément clair du pourquoi j’ai besoin de faire un blog sur la recherche de la fringue de voyage parfaite et encore moins pourquoi j’ai besoin du conseil des autres. Je veux dire, tu prends 3 shorts, 7 t-shirts, tu fais des lessives entre les deux et c’est bon quoi !! Oui, si dame nature du voyage était de ton côté à ta naissance. Sinon il te faut gérer les coups de soleil attrapés en 5 min dehors, les moustiques se délectant du moindre centimètre de ta peau découverte, et des litres de transpiration sortant de tes pores par un simple 25°C. Et donc il te faut mieux te préparer que les autres. Je (vous l’aurez compris, dame nature n’était pas de mon côté à ma naissance) suis donc devenue très compliquée en matière de choix de t-shirts (couvrant bien les épaules, légers mais pas transparents), de pantalons (très légers mais ne faisant pas hippies), de robes (couvrant les épaules, utilisables pour la ville, la plage et le soir) (rien que ça), de chapeaux (me protégeant du soleil sans me tenir chaud) (et pliable pour mettre dans la valise bien sûr) (il est dur à trouver celui-là, si vous avez des pistes !). Et la liste pourrait s’allonger. Enfin ça c’est pour l’été (ou du moins les pays chauds).
Parce qu’en hiver… (dame nature ne s’est pas arrêtée en si bon chemin) Je suis hyper frileuse, et je déteste avoir froid, mes doigts de pied congèlent dès qu’ils le peuvent et ma peau se prend pour celle d’un crocodile. J’ai donc tendance à enfiler les couches. Je pense être un peu meilleure en habillage d’hiver que d’été, je pourrai peut-être vous donner quelques idées (genre la meuf qu’a vécu trois mois dans un pays froid et qui pense avoir tout compris). Mais attention, parce que ça peut paraître plus facile, une parka et un jean et hop le tour est joué (avec toutes les couches qui vont en dessous mais ne se voient pas bien sûr) (vous me prenez pour une folle de sortir en jean et parka par moins 15 ?!). Mais en y réfléchissant bien, est-ce que votre collant (legging ok, faut coller à son temps) épais rentre sous votre jeans slim ? Est-ce que le bonnet va avec les gants qui vont avec l’écharpe ? Et si tu enlèves le manteau, est-ce que tu perds toute crédibilité stylistique ? Quelles chaussures (autre que celles de rando) (je n’ai rien contre les chaussures de rando) (mais bon) fonctionnent dans la neige ?? Breeeef encore beaucoup de choses à discuter et à apprendre sur l’habillage d’hiver !
Voilà, je pense que c’est maintenant plus clair pour tout le monde pourquoi je galère autant à faire une valise. Je suis sûre qu’il y a plein de filles expérimentées dans le vaste monde d’internet qui sauront partager leurs bons plans (HELP !!).

Définition de la valise parfaite (le contenu hein, pas l’emballage)

2014-03-03 16.45.59
Sur l’île d’Agios Achillios, en Grèce. D’habitude j’aime pas les vieilles pierres mais là c’était joli.

C’est la valise pas trop lourde. Voire super légère. Que tu peux enchaîner les transports et les escaliers, te tromper de station et devoir retraverser la ville sans que ce soit un problème. C’est celle où tu utilises toutes les fringues que tu as mises dedans (je déteste me rendre compte qu’un truc ne m’a pas servi du voyage), mais où surtout rien n’a manqué (moi c’est plutôt là que je pêche). Celle où les fringues te protègent des éléments (soleil, vent, froid, au choix), tout en te permettant de te fondre (partiellement) dans la masse (oui, je sais que mes cheveux clairs me trahiront toujours…).

Et vous c’est quoi votre définition ?

Le pourquoi du comment

DSCF8784
Ma piscine perso à Cuba, photo de Nina

J’ai beau voyager pas mal (pour mon travail et mon plaisir perso), je n’ai hélas pas développé les compétences nécessaires pour bien choisir ce qu’il faut mettre dans une valise. Il m’arrive fréquemment d’aller dans un pays chaud avec seulement des pantalons (légers certes mais quand même), de prendre des chaussures qui me font mal au bout de deux kilomètres, ou plus généralement de maintenir un style borderline touristos* quand je me balade dans une ville européenne. J’ai donc décidé de me pencher sérieusement sur la question stylisto-pratique en voyage en ouvrant ce blog, avec comme objectif plus que moins avoué de bénéficier de l’immense sagesse de tous les voyageurs (même les mecs, ya pas de raison) du monde pour apprendre à faire une valise. Je pars donc en croisade (rien que ça) pour trouver des fringues pratiques et jolies (!) dans lesquelles se sentir à l’aise et dans le ton du pays visité. J’espère que vous serez nombreux à suivre ce chemin avec moi, et encore plus nombreux à l’avoir déjà emprunté pour nous dire où aller et nous faire gagner du temps ! Alors si vous avez des bons plans, des bonnes idées ou des trucs à éviter, n’hésitez pas à me contacter pour partager.

*espagnolisation ratée du mot touriste, et ma hantise stylistique !