Ma valise à Cuba, et ce que je referai différemment

Gros Morne, Haïti (ouai encore, c'est la série...) (oui je sais j'aurais pu mettre un photo de Cuba) (mais non)
Gros Morne, Haïti (ouai encore, c’est la série…) (oui je sais j’aurais pu mettre un photo de Cuba)

Je suis allée à Cuba en partant d’Haïti. Mon choix de fringues était donc… limité. D’un autre côté, il était forcément adapté vu que c’est le même climat (gros avantage). J’ai donc globalement pris les mêmes fringues que je mets à Gros Morne, avec deux t-shirts sans manches (que je ne mets jamais ici) (à cause du soleil sur mes épaules) pour les soirées (oui j’avais prévu de faire plus de soirées qu’ici) (ici c’est plutôt égal à… 0 !), 6 t-shirts à manches courtes (pour la journée), 2 jupes (une noire qui faisait un peu plus habillée et une bariolée pour la journée), 1 short, 1 pantalon léger (on ne sait jamais, si j’avais besoin de couvrir mes jambes), 1 robe (pour sortir le soir), 1 chemise légère (au cas où il faisait un peu froid le soir), 1 maillot de bain, 10 culottes, 3 paires de chaussettes, 5 soutien-gorge (avec cette chaleur, je changeais tous les un ou deux jours), 1 foulard (pour me couvrir dans les bus, me couvrir la tête en cas de soleil, aller à la plage, etc.), 1 serviette légère (au cas où il n’y en avait pas dans les casas et pour la plage), 1 paire de sandales pour marcher (=moche), 1 paire de claquettes qui font plus habillée (autant que des claquettes peuvent faire habillé bien sûr), une paire de baskets pour les quelques randos qu’on avait prévu (on n’en a finalement fait qu’une mais ça aurait été compliqué en sandales). Au final j’ai mis toutes mes fringues (victoire !), mais voici ce que je referais différemment : je prendrais plus de tenues pour les soirées, parce que bah j’en ai fait plus que ce que je pensais ; je ferais attention que mes affaires s’accordent, autant en Haïti je m’en fiche d’être mal habillée, autant à Cuba des fois j’avais honte (c’est d’ailleurs une des raisons qui m’ont convaincue d’ouvrir ce blog, je me suis dit que je ne pouvais pas refaire un voyage comme ça !) avec mes fringues dépareillées ; je ne prendrais pas de serviette, il y en avait dans toutes les casas, et le foulard aurait pu me servir de serviette de plage ; je prendrais une paire de sandales plus habillée pour le soir parce que essayez de danser la salsa en tong… ; je prendrais un short en plus. Voilà je crois avoir fait le tour, n’hésitez pas à me demander si vous avez besoin de précisions.

Advertisements

Comment je m’habille en Haïti

Re Gros-Morne, Haïti
Re Gros-Morne, Haïti

Même si la probabilité que vous alliez dans les mêmes pays, régions que moi et à la même époque en plus est plutôt faible, autant vous faire partager mon expérience, afin que vous ne reproduisiez pas les mêmes erreurs modales que moi, si par hasard vous suiviez mon chemin. Petite mise en contexte, j’habite dans une ville moyenne d’Haïti, éloignée de Port-au-Prince, avec très peu d’expats et encore moins de personnes financièrement et fashionistiquement aisées. Mes suggestions porteront donc sur mon expérience, et sachez qu’on ne s’habille pas de la même façon ici et à Port-au-Prince. Je suis allée à une ou deux soirées dans la capitale, avec mes fringues habituelles donc, eh ben je peux vous dire que je me suis sentie en décalage. Plutôt en mode plouc (non pas touristos cette fois) de campagne.
Ceci étant dit, si vous venez en Haïti, prenez… des jupes !! Jupes, robes, courtes, longues, avec fleurs, sombres, tout fonctionne ! Quasiment toutes les filles en portent, vous verrez peu de shorts (mais ça passe aussi) et quelques pantalons (mais il faut pouvoir les supporter). Le must ? Les t-shirts publicitaires ou d’événements. Tout le monde en porte (ça permet de recycler un paquet de t-shirts si comme moi vous les avez accumulés au fil des années) ! Ajoutez un foulard dans les cheveux pour se protéger de la poussière (moi je m’en sers plutôt contre le soleil). Le tout dans n’importe quelle couleur, que ça s’accorde ou non. Et voilà ! Je vais vous dire, c’est vraiment reposant stylistiquement parlant. Bon ne rêvez pas, ça ne suffira pas à vous fondre dans la masse, votre couleur de peau claire, votre nez pointu ou vos cheveux lisses vous trahiront toujours. Au final, les haïtiens portent les mêmes fringues que les occidentaux, vu que les affaires données aux bonnes œuvres atterrissent pour la plupart sur leurs marchés. J’ajouterai qu’ici il fait chaud, voire très chaud, prenez donc les vêtements les plus légers que vous pouvez (les jupes sont pratiques pour ça). Un gilet léger peut être utile pour certains soirs d’hiver, le vent souffle. Un pantalon léger aussi, si vous êtes vraiment frileuse. Ah oui et surtout prenez des bonnes chaussures !! Les routes ici sont plutôt défoncées (à part dans les quartiers chics de Port au Prince, et peut-être des autres grandes villes), j’ai bousillé plusieurs paires en quelques mois seulement en marchant constamment sur des cailloux.
Si vous venez pour travailler, une jupe droite et un peu classe avec une chemise manche courte devrait faire l’affaire, selon le degré de sophistication de vos interlocuteurs bien sûr.
J’espère que j’ai pu éclairer quelques personnes !

Quel sac prendre en voyage ?

Gros-Morne, Haïti
Gros-Morne, Haïti

Grosse question les amis, quel sac vous prenez pour la journée en voyage ? Un petit plus facile à porter (= moins de risque de le laisser quelque part quand il devient trop encombrant) (en soirée par exemple) mais dans lequel on ne peut pas rentrer tout ce qu’on veut (bouteille d’eau, crème solaire, écharpe, chapeau, gilet, j’en oublie sûrement). Ou un gros sac encombrant mais dans lequel tout rentre (et comment vous le gérez en soirée ?). Pour ma part je traîne un tote bag depuis quelques années, qui a l’avantage majeur de se rouler et de prendre très peu de place dans le sac de voyage. Mais ça pèse un peu lourd sur l’épaule quand il commence à se remplir. Et se pose évidemment la question de qu’en faire en soirée. Et en cas de rando bien sûr. Pas très pratique. Hâte de connaître vos solutions !

Je déteste emmener des fringues que je ne mets pas

Voilà c’est dit. S’il y a bien un truc qui me fait chier, c’est mettre des choses dans ma valise que je n’utilise pas de tout le voyage ! Je m’énerve contre moi-même et rien ne va plus. D’où mon obsession de la fringue pratique et utile ! Certes, j’ai quelque fois pesté contre moi-même quand je me retrouvais attifée n’importe comment, et sans fringue appropriée pour l’occasion (cf la robe).
Et vous, vous avez plus peur de manquer de quelque chose ou de trop prendre (et que donc votre pauvre dos en souffre) ?

De l’utilité d’une robe en voyage

Prespa en Grèce. Enfin je crois... (la honte)
Prespa en Grèce. Enfin je crois… (la honte)

Petit post sur les pours et contres d’emmener une robe en voyage. Étant plutôt pratico-pratique en ce qui concerne les fringues que j’emmène quand je vadrouille, et DÉTESTANT quand je me rends compte que je n’ai pas mis une de mes fringues de tout le séjour, j’étais plutôt genre contre les robes. Enfin à ne pas en prendre quoi. Et ce pour plusieurs raisons. Ce n’est pas trop ma manière de m’habiller à Paris (quoique ça change avec les années) (la maturité de la robe, vous connaissez ?), et je ne trouve pas toujours ça pratique (vous commencez à le comprendre, c’est par ça que je juge les fringues en premier). Souvent, les robes d’été sont à brettelles = mégas coups de soleil sur les épaules. Leur durée de vie sans lavage est égale à un jour pour cause de transpiration (oui je suis un peu monomaniaque de la transpi également et je n’aime pas remettre deux jours un t-shirt) (ou une robe du coup).
Mais je me suis rendue compte récemment que ça avait quand même quelques avantages. Ça peut tout de suite faire un peu plus habillé pour sortir le soir. … Bon ok je n’ai pas d’autres avantages mais s’en est un majeur, qui s’est imposé à moi après avoir passé plusieurs soirées à avoir honte et me sentir habillée comme une touristos (ma hantise pour ceux qui ne suivent pas). Alors voilà, ma garde-robe de voyage contient désormais au moins une robe, deux si je pense que je vais beaucoup sortir/devoir m’habiller un peu mieux.
Et vous, quel est votre sentiment profond par rapport aux robes ? Une, deux, dix dans votre valise ?

Pourquoi les t-shirt gris marquent toujours extrêmement la transpiration (ou c’est juste moi) ?

Le titre dit tout. Et ça me rend vachement triste parce que j’adore ça les t-shirts gris !! Ça fait direct décontracté et ça va avec plein de choses. Alors est-ce ma transpiration qui réagit mal avec les pigments ou vous aussi vous avez de magnifiques auréoles lorsque vous mettez un t-shirt gris ??

Les plus et les ratés de quand je fais ma valise

Une moto en Mongolie
Une moto en Mongolie

Au fur et à mesure des valises faites et défaites, j’ai réussi à développer certaines compétences dans cet art complexe. Mais j’ai toujours quelques ratés, jugez plutôt.
J’ai totalement intégré le concept du “ne prend pas trop de fringues, tu n’en mettras pas la moitié”, au point de ne souvent pas en prendre assez (oui je déteste porter un sac lourd !). Du coup ce dicton ne s’applique pas à moi vu que je mets toutes mes fringues au moins 10000 fois pendant un voyage. Je gère pas mal également le “prend des trucs qui ne craignent pas”. Résultat, des fringues qui supportent tous les aléas du voyage mais un style plutôt douteux, souvent en plein dans le cliché touristos, pouvant me coller des sueurs froides si je passe devant un miroir.
Là où ça ne va plus trop, c’est niveau style justement, option intégration dans la vie modale locale. Parce que les fringues que je prends pour voyager sont soit tellement basiques que ça me donne envie de pleurer d’ennui, soit tellement hippies que je ne passe partout nulle part. Et puis last but not least, catastrophe ultime, mes fringues de boulot, inexistantes en fait. Aucune de mes fringues de voyage ne donne cet air sérieux faisant croire que tu maîtrises (un peu) ton sujet. Plus grande lacune sur laquelle je souhaite travailler (promis, je m’y mets dès ce soir !).
Dites-moi les trucs que vous avez masterisé ou pas (encore). Et dites-moi que je ne suis pas la seule à ne pas avoir l’air cool en voyage !