Les plus et les ratés de quand je fais ma valise

Une moto en Mongolie
Une moto en Mongolie

Au fur et à mesure des valises faites et défaites, j’ai réussi à développer certaines compétences dans cet art complexe. Mais j’ai toujours quelques ratés, jugez plutôt.
J’ai totalement intégré le concept du “ne prend pas trop de fringues, tu n’en mettras pas la moitié”, au point de ne souvent pas en prendre assez (oui je déteste porter un sac lourd !). Du coup ce dicton ne s’applique pas à moi vu que je mets toutes mes fringues au moins 10000 fois pendant un voyage. Je gère pas mal également le “prend des trucs qui ne craignent pas”. Résultat, des fringues qui supportent tous les aléas du voyage mais un style plutôt douteux, souvent en plein dans le cliché touristos, pouvant me coller des sueurs froides si je passe devant un miroir.
Là où ça ne va plus trop, c’est niveau style justement, option intégration dans la vie modale locale. Parce que les fringues que je prends pour voyager sont soit tellement basiques que ça me donne envie de pleurer d’ennui, soit tellement hippies que je ne passe partout nulle part. Et puis last but not least, catastrophe ultime, mes fringues de boulot, inexistantes en fait. Aucune de mes fringues de voyage ne donne cet air sérieux faisant croire que tu maîtrises (un peu) ton sujet. Plus grande lacune sur laquelle je souhaite travailler (promis, je m’y mets dès ce soir !).
Dites-moi les trucs que vous avez masterisé ou pas (encore). Et dites-moi que je ne suis pas la seule à ne pas avoir l’air cool en voyage !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s