De la difficulté de trouver un t-shirt blanc correct

Alors je voudrais partager ma désespérance de pouvoir trouver un t-shirt blanc mettable. C’est-à-dire non transparent. Surtout en été (où les t-shirts s’affinent, cf mon post sur la différence entre les t-shirts d’été et d’hiver), période pendant laquelle un t-shirt blanc est un indispensable. Je ne sais pas, je dois être maudite du t-shirt blanc (comme le t-shirt gris en fait), mais je n’en trouve pas où on ne voit pas l’ombre de mon nombril et les dessins de mon soutien-gorge quand je le porte. Quand j’ai de la chance, un soutien-gorge couleur chair passe inaperçu. Où vous les trouvez vous vos t-shirts-blancs- non-transparents ? Des suggestions de marque ?

L’indispensable foulard

Peinture murale en Inde
Peinture murale en Inde

Ah le foulard ! Le meilleur ami de voyage, le compagnon idéal, La Pièce à n’oublier sous aucun prétexte. Tellement d’utilisations différentes et tellement peu de place dans la valise. Il peut servir d’écharpe s’il fait froid ou pour accessoiriser une tenue ; de châle pour le soir ou protéger ses épaules du soleil ; de turban pour protéger sa tête du soleil ; de paréo à la plage ; d’oreiller pour dormir dans les transports ; de serviette de plage comme de bain ; et je suis sûre que j’en oublie. Un seul conseil pour le choisir : que la couleur aille avec toutes les utilisations que vous souhaitez en faire. Des fois en avoir deux ou trois peut aider si vous partez sur un plus long séjour. En tout cas, je crois que c’est la seule pièce que je prends systématiquement quelquesoit la destination où je vais, froide ou chaud, courte ou longue. Des utilisations du foulard que j’aurais oubliées ?

Se protéger du soleil : le chapeau de paille

Les vélos d'Amsterdam
Les vélos d’Amsterdam

Alors en ce moment pour protéger ma tête du soleil, je me noue un foulard sur le crâne. C’est comme ça que toutes les femmes font en Haïti donc ça passe inaperçu. Mais ce n’est pas exactement passe-partout dans les autres pays, et puis pas vraiment seyant non plus. Sans compter que ça ne protège pas le visage du soleil. Récemment je me suis donc penchée sur les chapeaux de paille. Généralement pas très chers, on en trouve partout, et ils sont souvent avec des grands bords permettant de bien protéger son visage également. Mais je n’ai pas réussi à trouver une forme sympa. Enfin j’entends, une forme sympa avec des bords assez longs pour se protéger le visage du soleil. Les modèles que j’ai vu font généralement touristos. Egalement, beaucoup de formes ne laissent pas d’espace au-dessus du crâne, condition sine qua none pour que l’air circule et que le chapeau ne tienne pas trop chaud. Et surtout la grande question : comment on fait pour le trimballer dans la valise, parce que ça prend généralement beaucoup de place ! Dans mon village d’Haïti, on peut trouver quelques chapeaux de paille. Je n’en ai pas trouvé de la forme qui me convienne, mais j’en ai acheté un tressé assez finement, ce qui le rend facile à plier pour le rentrer dans un sac à dos. Il reprend plus ou moins sa forme ensuite mais il reste bien sûr un peu déformé. Je ne pense pas qu’il puisse tenir plus de quelques mois comme ça. C’est pour ça que mon conseil serait d’en prendre un vraiment pas cher, et de la laisser derrière vous à la fin de votre voyage/quand vous changez de destination. Les chapeaux pour se protéger du soleil existent partout où il y a du soleil, et en plus vous serez conforme à la mode locale.

La robe parfaite ?

Petit gnome de Wroclaw, Pologne
Petit gnome de Wroclaw, Pologne

Bien bien bien. Je pensais avoir trouvé la robe parfaite. Je préparais déjà le post dans ma tête vous ventant tous les mérites de celle-ci. Mais j’ai eu l’intelligence d’attendre un peu et de la mettre plusieurs fois avant, pour voir… Bon déjà que je vous la décrive. Sur le papier elle a tous les attributs nécessaires à une robe d’été. En coton, manches couvrant les épaules (mais pas les bras), lâche sur le buste, un élastique serrant la taille (pratique si on grossit un peu) (oui ça m’arrive souvent quand je change de pays et donc d’alimentation), longueur au-dessus des genoux (bizarrement, en dessous je n’arrive vraiment pas à m’y faire…), et adaptée à la fois pour la journée et pour un soir informel. Et elle m’allait bien. Perfect donc. Sauf que. Le tissage du coton est un poil épais (pour les températures des Caraïbes j’entends). Sa forme évasée fait qu’elle ne tient pas vraiment chaud (le vent circule bien) mais je pense qu’elle aurait été encore plus agréable en étant plus fine. Et elle fait également des plis. Mais ça par contre, je veux bien que quelqu’un me dise quelle matière ne fait pas de plis sur une robe ! Vous savez, les plis bien profonds qui se forment à l’arrière de la robe quand vous vous asseyiez. Je me suis également rendue compte qu’elle ne faisait quand même pas si habillé que ça. Alors oui ça passe pour une soirée dansante à Cuba (ça montre que quand même j’ai fait un effort), mais pas pour un resto chic. Vous me direz, je ne fais pas vraiment de restos chics quand je voyage. Enfin last but not least, la longueur est un poil trop courte pour ma convenance. A Paris ou dans n’importe quelle grande ville occidentale je n’aurais aucun problème avec ça, mais en voyage c’est moins pratique, et quand on ne connaît pas les acceptances modales du pays, c’est déconseillé. Je suis donc en train de chercher une matière plus légère qui ne plierait pas et je demanderai à un couturier de me refaire la même, avec un poil plus de longueur en bas (oui c’est l’avantage à Haïti, faire des fringues sur mesure ne coûte pas cher !). Mais bon, j’adore quand même cette robe !!

La jupe : élément indispensable des fortes chaleurs

Les fameux cygnes d'Amsterdam !
Les fameux cygnes d’Amsterdam !

J’ai découvert l’intérêt de la jupe ici en Haïti. Comme je vous le disais dans un autre post, tout le monde en porte ici (enfin tout le monde… les femmes quoi. Faut pas rêver c’est pas si révolutionnaire), c’est l’élément indispensable de la garde-robe. Bien sûr, moi je n’étais venu avec aucune. Plutôt pas pratique (tu me pas t’asseoir n’importe comment) et tu attires souvent des regards dont tu te passerais, je ne prends d’habitude aucune jupe dans mes valises. Quelle erreur ! C’est TELLEMENT plus agréable quand il fait chaud ! Ça fait ventilateur intégré, et permet d’avoir nettement moins chaud que les shorts. Alors oui, il y a toujours le problème de ne pas pouvoir s’assoir comme on veut. Et à moins de mettre en short en dessous, je ne vois pas bien comment faire (mais alors là on frôle la débilité vu que l’intérêt était d’avoir moins chaud). Et vous, vous pensez quoi des jupes lors de fortes chaleurs ?

Le pantalon parfait ?

Valparaiso, au Chili
Valparaiso, au Chili. Oui je pourrais mettre une photo du pantalon. Je l’envisage toujours…

Alors voilà, dans ma quête de la fringue parfaite, que j’utiliserai des années, qui ne coûte pas cher, et qui est pratique et belle, je crois avoir trouvé le pantalon. Bon, en vrai, il ne remplis pas tous les critères (donc techniquement ce n’est pas le pantalon parfait mais on passera ce détail). Description.
Ses avantages : pantalon en coton ultra léger, un élastique au niveau des pieds (il ne traîne pas par terre), un élastique au niveau de la taille (pas de problème si on prend quelques kilos), des poches (pratiques pour mettre un mouchoir, ou avoir l’air nonchalante avec les mains dans les poches), un prix minuscule (5€).
Ses inconvénients : très léger = très fins donc se déchire facilement (surtout au niveau des fesses pour ma part… me rappeler de faire attention où je m’assois !), régulièrement des fils qui se défont et se baladent un peu partout, des imprimés assez voyants (sympas mais pas forcément passe-partout) (non ça va ce n’est pas trop hippie quand même).
Au final, j’en suis très contente parce que je le porte à la fois en France l’été et en voyage dans les pays chauds. Bon c’est raté pour la qualité et le produit qui dure, mais à ce prix-là, j’accepte. D’ailleurs j’ai fait l’erreur de n’en acheter que deux l’été dernier, alors je croise les doigts pour qu’il y en ait encore cette année ! Et où ai-je trouvé cette merveille, me demandez-vous ? Evidemment pas dans un magasin régulier (trop facile) mais sur un marché de la banlieue parisienne. On dirait que c’est toujours seulement sur les marchés qu’on trouve ce genre de pantalon, vous savez pourquoi ??